La cote 400 – Sophie Divry

4e de couverture : 

Elle rêve d’être professeur, mais échoue au certificat et se fait bibliothécaire. Esseulée, soumise aux lois de la classification de Dewey et à l’ordre le plus strict, elle cache ses angoisses dans un métier discret. Les années passent, elle renonce aux hommes, mais un jour un beau chercheur apparaît et la voilà qui remet ses bijoux. Bienvenue dans les névroses d’une femme invisible. Bienvenue à la bibliothèque municipale, temple du savoir où se croisent étudiants, chômeurs, retraités, flâneurs, chacun dans son univers. Mais un jour ce bel ordre finit par se fissurer.

Mon avis : 

Bien que cet ouvrage traite de mon futur métier, et, ce qui est plutôt rare, des nombreux problèmes rencontrés par les bibliothèques aujourd’hui (quel est le rôle des bibliothécaires, la place des lecteurs et celles des nouveaux médias), je n’ai pas réussi à m’intéresser à ce qui est ni plus, ni moins, qu’un LONG monologue.

Je n’ai pas aimé le style d’écriture de ces soixante-quatre pages sans paragraphe, sans chapitre. Je me suis forcée à le finir car je n’aime pas laisser une lecture à moitié entamée, mais qu’est-ce que j’ai été soulagé de le refermer !

Ma note : ♥♥♥♥♥

La cote 400 (2010)
Sophie DIVRY
Editions Les Allusifs
64 pages
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s