Dans la rue où vit celle que j’aime – Mary Higgings Clark

4e de couverture :

En 1891, des jeunes filles disparaissent mystérieusement. Lorsque, un siècle plus tard, on découvre leurs squelettes ainsi que les cadavres de victimes plus récentes, la petite ville de Spring Lake, vieille station balnéaire chic de la côte atlantique, est tétanisée. Chacun semble avoir quelque chose à cacher. Dans cette atmosphère d’angoisse grandissante, Emily Graham, une jeune avocate new-yorkaise, s’installe dans la maison de famille où, jadis, vécut Madeline, son ancêtre assassinée. Un homme observe ses faits et gestes. De mystérieux liens semblent le rattacher à toutes ses victimes du passé…

Mon avis :

J’ai tout de suite été happé par l’histoire. De nos jours, Emily Graham achète la maison de ses ancêtres parmi lesquels, Madeline, mystérieusement disparue en 1891 à l’âge de dix-neuf ans. Quand le squelette de Madeline est retrouvé, avec celui d’une autre victime beaucoup plus récente, Emily décide d’enquêter pour découvrir ce qui est arrivée à son aïeule et aux deux autres jeunes filles disparues à quelques années d’intervalle, tandis que la police se concentre sur l’enquête du meurtre de la jeune fille retrouvée avec le corps de Madeline.

J’ai aimé le parallèle entre les meurtres du XIXe siècle et ceux perpétrés cent dix ans plus tard. L’assassin reproduit ce qui s’est passé plus d’un siècle auparavant.

L’intrigue se déroule sur un peu plus d’une semaine et chaque jour est annoncé en début de chapitre : on a une sorte de compte à rebours vers l’inexorable date anniversaire de la dernière jeune fille disparue au XIXe siècle et une certitude : l’assassin veut terminer son cycle avec leur meurtre d’Emily Graham.

J’ai aussi aimé les quelques passages où l’on est dans la tête du tueur. J’ai lu ces passages en redoublant d’attention pour essayer de découvrir un indice sur l’identité du coupable… en vain !

J’ai beaucoup aimé ce roman qui est l’un de mes préférés de cette auteure. L’intrigue est bien ficelée et la surprise de l’identité du coupable bien présente (en tout cas pour ma part).

Ma note : ♥♥♥♥♥

Dans la rue où vit celle que j’aime
Titre VO : On the street where you live (2001)
Mary HIGGINS CLARK
Editions Le Livre de Poche, Collection Policier/Thriller
373 pages
Publicités

4 réflexions sur “Dans la rue où vit celle que j’aime – Mary Higgings Clark

  1. J’aime beaucoup ce type d’histoire, le suspens est en général au rendez-vous avec MHC mais ce qui me dérange avec cette auteure ce sont ses héroïnes, toujours les mêmes, et les histoires d’amour autour, ça gâche tout, est-ce le cas ici ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s