Le nom de la rose – Umberto Eco

Résumé :

Rien ne va plus dans la chrétienté. Rebelles à toute autorité, des bandes d’hérétiques sillonnent les royaumes. En arrivant dans le havre de sérénité et de neutralité qu’est l’abbaye située entre Provence et Ligurie, en l’an de grâce et de disgrâce 1327, l’ex-inquisiteur Guillaume de Baskerville, accompagné de son secrétaire, se voit prié par l’abbé de découvrir qui a poussé un des moines à se fracasser les os au pied des vénérables murailles. Crimes, stupre, vice, hérésie, tout va alors advenir en l’espace de sept jours.

Mon avis :

Dans les dernières années de sa vie, un moine bénédictin, Adso de Melk, nous raconte l’aventure qu’il a vécu dans sa jeunesse, en 1327, quand il était encore novice et qu’il se rendit avec Guillaume de Baskerville dans une abbaye du Nord de l’Italie. Son récit qui dure sept jours nous entraîne sur les traces d’une série de morts parmi les moines de l’abbaye, d’une bibliothèque très mystérieuse et les luttes qui animent l’église catholique à l’époque.

C’est donc une oeuvre très dense que nous propose Umberto Eco puisque plusieurs intrigues prennent place dans ce roman. Sa lecture demande de la concentration pour bien comprendre les différentes intrigues et pour bien situer les nombreux personnages que Guillaume et Adso rencontrent à l’abbaye. Au début de ma lecture j’ai été un peu dérouté par les passages en latin, mais même si on ne les comprend pas, celui ne gêne en aucun cas à la compréhension de l’histoire.

J’ai adoré la partie historique du livre. Elle nous permet de découvrir comment vivaient les moines dans les monastères au début du XIVe siècle. On en apprend aussi beaucoup sur les conflits qui animent l’Eglise catholique à cette époque : en effet, depuis quelques années, une lutte oppose les moines qui veulent vivre dans la pauvreté comme Jésus à la cour papale qui vit dans le luxe et la richesse ; et l’on cherche à savoir qui est l’hérétique entre les deux.

L’enquête policière est passionnante. Les morts s’enchaînent et les suspects disparaissent avec elles. très vite,  il apparaît que tous ces meurtres sont liés à la mystérieuse bibliothèque de l’abbaye, une des bibliothèque les plus riche du monde occidental. Et si la bibliothèque contenait un manuscrit que nombre d’homme cherche ?

Ce livre est donc une bonne découverte. J’ai mis presque une semaine pour le lire car c’est une oeuvre qui demande une bonne dose de concentration à la lecture, mais le jeu en vaut la chandelle tant le récit est passionnant. Il m’aura donné envie de découvrir d’autres écrits de cet auteur.

challenge-des-100-livres-chez-biancaLu dans le cadre du challenge « romans cultes » et du challenge « Les 100 livres à avoir lu« 

 

Publicités

9 réflexions sur “Le nom de la rose – Umberto Eco

  1. j’ai ce livre dans ma PAL depuis au moins 10 ans… il faudrait vraiment que je me décide à l’en sortir, il est aussi dans ma liste du challenge romans cultes, ton avis m’encourage à faire cette lecture…

  2. Mon Dieu je viens de réaliser que j’ai lu ce livre il y a 20 ans !!! Bon passé cet effroi, ce roman est en effet un grand roman, non seulement l’aspect policier est passionnant mais grâce à l’érudition d’Umberto Eco on en sort plus instruite !

  3. C’est une oeuvre que j’ai très envie de découvrir mais qui me fait tout de même un peu peur parce que… Le style est complexe paraît-il ! Je pense qu’il me faudrait bien plus qu’une semaine :p
    J’ai regardé le film par contre que j’ai bien aimé ! Bises ^^

  4. Pingback: Bilan du mois : Novembre 2012 | Les livres de Céline

  5. Comme toi j’ai bcp aimé la partie enquête policière et j’ai été impressionné par la profusion de détails historiques sur l’Eglis à cette époque. Par contre je trouve que des fois, ce trop plein de détails alourdissaient l’histoire, déjà bien dense. Tu as mis une semaine car, oui, il faut de la concentration, ça je te le confirme, mais tu fais mieux que moi : plus d’un mois pour en venir à bout car pdt 3 semaines je n’arrivais pas rester assez accrochée pour tenir plus de 10-20 pages par jours XD Après, une fois vraiment dans l’histoire, c’est presque allé tout seul. Ceci j’avais quand même passé un bon moment.

    • Oh mais j’ai mis « seulement » une semaine car je suis en recherche de travail en ce moment donc j’ai beaucoup de temps libre c’est pour ça que j’ai pu avancer relativement vite. C’est vrai qu’il faut s’accrocher au début mais ce livre vaut vraiment le coup. On apprend des tas de choses d’un point de vue historique et l’intrigue policière est super bien montée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s