La chambre des officiers – Marc Dugain

Résumé :

En 1914, tout sourit à Adrien, ingénieur officier. Mais, au début de la guerre, lors d’une reconnaissance sur les bords de la Meuse, un éclat d’obus le défigure. En un instant, il est devenu un monstre, une « gueule cassée ».

Adrien ne connaîtra pas l’horreur des tranchées. Transféré au Val-de-Grâce, il rejoint une chambre réservée aux officiers. Une pièce sans miroir où l’on ne se voit que dans le regard des autres. Il y restera cinq ans. Cinq ans entre parenthèses. Cinq ans pour penser à l’avenir, à l’après-guerre, à Clémence qui l’a connu avec son visage d’ange. Cinq ans à nouer des amitiés déterminantes pour le reste de son existence…

Mon avis :

Voilà un court roman très poignant. On suit le parcours d’Adrien, gravement blessé au visage dans les premières heures du conflit, en 1914. Sa vie bascule. Il est défiguré, une « gueule-cassée ».

Les descriptions des blessures d’Adrien et de celles de ses compagnons d’infortune sont crues mais c’est un mal nécessaire pour comprendre l’ampleur des dégâts causés par cette guerre.

On suit le parcours d’Adrien qui va subir de nombreuses opérations pour retrouver un semblant de visage humain. On découvre donc les techniques utilisées par les chirurgiens pour tenter de lui rendre son visage d’avant. En effet, c’est à cause ou grâce à cette guerre que la chirurgie esthétique réparatrice fait de grands progrès.

Mais les visages resteront à jamais marqués et il faudra qu’Adrien et ses camarades de chambre apprennent à vivre avec leurs nouveaux visages, en acceptant le regard des autres. Certains n’y arriveront pas et choisiront de se donner la mort.

Durant ces cinq années passées au Val-de-Grâce à se reconstruire physiquement et moralement, Adrien se liera d’amitié avec Weil, Penanster et Marguerite. Durant toute leur hospitalisation, ils se soutiendront les uns les autres et ils resteront liés jusqu’à leurs morts.

Ce roman aborde des sujets grave mais sans toutefois tomber dans le mélo. Adrien cherche à aller de l’avant, malgré l’ampleur de ses blessures, il ne passe pas son temps à s’apitoyer sur son sort et c’est quelque chose que j’ai apprécié.

C’est donc un roman que je recommande vivement. J’en profite pour remercier Bianca qui m’a fait découvrir ce livre par le biais d’une de ses chroniques.

Note : ♥♥♥♥

Publicités

18 réflexions sur “La chambre des officiers – Marc Dugain

      • Il s’agit d’ « Une Exécution ordinaire ». Tout un pan de l’histoire qu’on ne connaît pas non plus. Ce que j’aime chez Dugain, c’est qu’il ne raconte pas que des histoires. Tout est très bien documenté et même si cela est romancé, on apprend quelque chose sur le passé. Et parfois, c’est nécessaire.
        Bonne lecture !

          • Celui qui m’a le plus bouleversée reste « L’Insomnie des étoiles » (rien que le titre est intrigant). J’ai adoré (et appris plein de choses sur le fonctionnement du FBI) « La Malédiction d’Edgar », biographie très romancée d’Edgar Hoover, à la tête du FBI pendant près d’un demi siècle. Pas encore lu le tout dernier « Avenue des géants », mais ça ne saurait tarder. Les sujets abordés dans ses textes sont lourds, documentés et pourtant cela se lit très bien. J’arrête, je pourrais en parler pendant des heures 😉

  1. Pingback: Bilan du mois : Novembre 2012 | Les livres de Céline

  2. Le premier Dugain que j’ai lu, vivement conseillé par un de mes profs d’histoire, au lycée. Depuis, je suis tombée amoureuse de cette plume. Un très beau roman, juste, qui ne sombre pas dans le pathos malgré un sujet lourd. Une partie de l’histoire de la guerre qu’on connaît assez peu, finalement.

  3. Je me souviens avoir vu l’adaptation cinématographique de ce livre, et avoir été profondément choquée… Malgré ta si bonne critique, je ne sais pas si j’aurais le courage de me plonger dans ce livre…

  4. Il y a eu un film dessus. En fait je ne savais que c’était un livre. Je n’ai jamais vu le film mais on m’a dit qu’il était très dur. Je cherche plutôt des livres « joyeux » ces derniers temps mais je ne doute pas que ce livre soit génial : si le film est génial (enfin d’après les critiques), le livre (qui en général est au dessus de l’adaptation), doit être super.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s