Agnès Grey – Anne Brontë

4e de couverture :

Elevée au sein d’une famille aimante, la jeune Agnès Grey, fille d’un pasteur ruiné du nord de l’Angleterre, décide de tenter sa chance dans le monde en se faisant gouvernante.

Pleine de bonnes intentions mais inexpérimentée, elle se heurte bien vite à l’hostilité des Bloomfield, une famille de commerçants enrichis, égoïstes et snobs. Désarmée face à l’indiscipline des enfants gâtés dont elle a la garde, elle sera renvoyée au bout de quelques mois. Sans désemparer, et dans l’obligation de subvenir à ses besoins, elle trouve alors un emploi chez les Murray. Jusqu’à l’arrivée du jeune vicaire Edward Weston…

agnès grey

Mon avis :

J’étais impatiente de découvrir la plume de la plus jeune des soeurs Brontë ayant adoré les oeuvres de ses  deux aînées : Charlotte et Emily. Malheureusement, Agnès Grey est pour moi une lecture en demi-teinte.

Ce roman, écrit à la première personne, raconte le parcours d’Agnès Grey, une jeune femme, fille d’un pasteur, qui choisit de devenir gouvernante afin de gagner sa vie et d’alléger ainsi les frais de ses parents. A travers elle, nous découvrons la société victorienne dans laquelle elle vit et surtout les difficultés liées à son métier. Maltraitée par ses élèves, déconsidérée par les parents, Agnès Grey ne bénéficie d’aucune marge de manoeuvre pour imposer un semblant d’éducation et d’autorité à des enfants gâtés et parés, selon leurs parents, de toutes les qualités. L’auteure s’étant directement inspirée de sa propre expérience en tant que gouvernante, l’histoire d’Agnès Grey n’en semble que plus vraie.

Malheureusement, si la découverte du métier de gouvernante dans la société victorienne a su m’intéresser, il n’en va pas de même du reste du roman… Tout d’abord, je n’ai pas vraiment réussi à m’attacher à l’héroïne. Elle m’a paru froide, lointaine, passive, je dirais presque même molle. Je crois que c’est la première fois qu’une héroïne me touche si peu. De plus, l’intrigue et les personnages se mettent en place très lentement. Pendant plus de cent pages, je me suis demandée où allait le récit. J’ai trouvé la romance plate et sans saveur.

J’ai aimé le style d’Anne Brontë mais j’ai trouvé que cette histoire manquait de profondeur. Je pense tout de même lire son autre roman, La recluse de Wildfell Hall, en espérant qu’il me plaira plus !

Note : ♥♥♥♥♥

challenge au service de

challenge-des-100-livres-chez-bianca

Lu dans le cadre du challenge « au service de… » et du challenge « Les 100 livres à avoir lu« 

Publicités

17 réflexions sur “Agnès Grey – Anne Brontë

  1. Dommage ! Je vais aussi commencer par ses ainées puisque je compte lire Jane Eyre et Les hauts de Hurle-Vent avant de m’attaquer à Anne, je commencerais peut-être par La recluse de Wildfell Hall du coup !

  2. Merci pour cette analyse. Ça m’étonne parce que je suis une inconditionnelle de Jane Eyre, donc je suis un peu déçue de sa petite soeur. Allez il ne faut pas rester sur un échec, lit le deuxième et fait nous part de tes impressions. 🙂

  3. J’ai bien envie de tester les romans de la troisième soeur Brönte. J’imagine facilement qu’après avoir lu Jane Eyre on s’attende à de la très grande qualité. Malheureusement, le nom de famille ne fait pas tout…

  4. J’ai l’impression que ce roman recueille pas mal d’avis mitigés. Personnellement, je l’ai aimé, même si je déplore aussi le côté parfois un peu froid du roman…on est loin de la chaleur de Jane Eyre, par exemple, les deux romans ne se ressemblent pas du tout, d’ailleurs, même si les 2 héroïnes sont des gouvernantes.
    La vie d’Agnès est parfois retranscrite de façon trop monocorde, ça aurait pu être sympa un peu plus de sentiments, d’autant plus qu’on est censé lire son journal intime, je crois. Par contre, malgré ça, je l’ai trouvée attachante, j’ai eu beaucoup d’amitié pour ce personnage pendant tout le roman.
    L’histoire d’amour est sympa, dommage que le résumé l’évente un peu parce qu’il n’y a plus la surprise…^^ mais bon, on s’y attend un peu quand même.

  5. A te lire on a l’impression qu’il s’agit de Jane Eyre mais en beaucoup moins bien. Je ne compte pas lire ce livre mais rien qu’en lisant le résumé, j’ai vraiment le pressentiment que c’est un pale copie de l’oeuvre de sa soeur. En plus si tu dis que ni l’héroïne ni l’histoire ne t’a emballée, je crois que je vais passer mon chemin.

    • En tout cas, je ne peux pas te le conseiller vraiment… C’est vrai que ça fait penser à Jane Eyre ! Sinon j’ai eu aussi un peu l’impression de lire une biographie romancée de la vie de l’auteure.

  6. Pingback: Bilan du mois : janvier 2013 « Les livres de Céline

  7. Je suis en train de lire Agnès Grey et si j’ai bien aimé le début du roman et bien je ne sais pas si je vais le finir !! L’histoire de cette pauvre gouvernante qui critique les enfants dont elle s’occupe alors qu’ils ne sont que le résultat d’une mauvaise éducation et d’une société qui a partagé le monde entre les dominants et les dominés m’afflige horriblement. Cette pauvre Agnès Grey est mièvre et agaçante avec ses bons sentiments et sa croyance en Dieu. De plus elle a une façon de se soumettre à ses employeurs et de les critiquer en douce qui démontre un caractère empreint d’hypocrisie que je trouve tout simplement détestable. J’ai lu la recluse de Wildfell Hall mais je l’ai trouvé long et un peu ennuyeux mais beaucoup mieux que celui-là. Pour moi, d’un point de vue littéraire Anne Brontë n’est vraiment pas à la hauteur de ses sœurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s