L’étrangleur de Cater Street – Anne Perry

4e de couverture :

Suffragette avant l’heure, la téméraire Charlotte Ellison n’aime ni l’étiquette ni le badinage des jeunes filles bien nées. Dévorant en cachette les faits divers des journaux, sa curiosité la mêlera à une affaire des plus périlleuses, aux côtés du séduisant inspecteur Pitt de Scotland Yard. Dans le Londres des années 1880, le danger guette et les femmes en sont souvent la proie.

l'étrangleur de cater street

Mon avis :

L’étrangleur de Cater Street est le premier livre des aventures de Charlotte et Thomas Pitt et il s’agit de mon premier Anne Perry. C’est une auteure dont j’ai beaucoup entendu parlé et que j’avais hâte de découvrir.

Dans ce roman, Anne Perry nous immerge au coeur de la l’époque victorienne, période que j’affectionne beaucoup. Nous découvrons Charlotte Ellison, jeune fille issue d’une famille de la bonne société. Elle vit avec ses parents, sa soeur aînée et son mari et sa soeur cadette dans le quartier de Cater Street qui est bientôt le théâtre de meurtres sordides. Plusieurs jeunes filles sont étranglées avec un fil d’acier puis mutilées dont Lilly Mitchell, la jeune bonne de la famille Ellison. L’inspecteur Thomas Pitt est chargé de retrouver l’auteur de ces crimes. Au fil des assassinats, la peur gagne le quartier et ses habitants…

Toutefois, l’enquête n’est pas le fil conducteur de l’histoire. Je veux dire par là, qu’on ne suit pas les raisonnements de l’inspecteur Pitt mais qu’on apprend la progression de l’enquête au rythme de ses différentes conversations avec Charlotte Ellison qui ne le laisse pas indifférent… D’ailleurs, l’assassin est un peu arrêté par hasard (je suis d’ailleurs très contente car j’avais trouvé le coupable). Ce qui fait la force ce roman, c’est la facilité avec laquelle il nous plonge dans l’ambiance de l’époque.

Effectivement, on sent bien que Anne Perry a une excellente connaissance de cette période. Elle nous transporte dans le quotidien de l’Angleterre victorienne avec aisance grâce à la famille Ellison. La vie des femmes de la famille, c’est-à-dire Charlotte, ses soeurs Sarah et Emily, est rythmée par les bals, les visites, les oeuvres de charité et le traditionnel thé en fin d’après-midi. Les hommes quant à eux travaillent à la City puis passent à leur Club. D’ailleurs, seuls les hommes sont soupçonnés du crime et doivent justifier de leurs activités au moment des crimes. Avec ce roman, on se rend compte à quel point les membres d’une même famille vivaient ensemble sans vraiment se connaître.

Le personnage de Charlotte est celui qui m’a le plus plu. Bien qu’elle ai reçu une éducation très soignée, Charlotte n’entre pas dans le moule des conventions sociales de l’époque. Intelligente, loin d’être réservée, elle a du caractère et n’hésite pas à dire ce qu’elle pense, mais surtout elle lit les faits divers dans le journal et des livres ! Une chose impensable à l’époque…

En bref, j’ai passé un excellent moment avec L’étrangleur de Cater Street et j’ai hâte de découvrir la suite des aventures de Charlotte et Thomas avec Le mystère de Callander Square.

Ma note : ♥♥♥♥

L’étrangleur de Cater Street
The Cater Street Hangman (1979)
Anne PERRY
Editions 10|18, Collection Grands détectives
382 pages

God save the livreLu dans le cadre du challenge « God save the livre – édition 2013 » et en lecture commune avec Bianca, Claire et Virgule

Publicités

22 réflexions sur “L’étrangleur de Cater Street – Anne Perry

  1. Pingback: L’étrangleur de Cater Street | des livres, des livres !

  2. Je suis vraiment contente que tu ai aimé autant que moi, nous avons le même ressenti sur cette première aventure. Comme toi j’ai hâte de lire le second tome, ce que je compte faire en avril, si tu veux la faire avec moi, tu es la bienvenue !

  3. J’ai vraiment beaucoup aimé cette série Pitt… J’en ai lu une bonne quinzaine je pense avant de caler… Mais les personnages st attachants dans ce cadre victorien !

  4. Très beau billet Céline!
    J’ai bien accroché aussi aux personnages de Thomas et Charlotte Pitt. Et j’aimerais bien les retrouver pour une seconde aventure. Est-ce que je pourrais me joindre à Bianca et toi pour votre lecture commune du mois d’avril?
    Biz

  5. Pingback: L’Étrangleur de Cater Street – Anne Perry | Un cahier bleu

  6. J’ai l’impression que je suis la seule à avoir été un peu déçue par ce roman, même si j’avoue que j’ai passé à le lire un moment pas du tout désagréable. Mais je pense qu’il va falloir que j’en lise un autre pour êtres plus sûre. 🙂 Elle a lieu quand en avril cette lecture commune ?

  7. Pingback: Bilan du mois : mars 2013 | Les Livres de Céline

  8. Hum! Tu me fais toujours très envie avec les livres que tu lis. D’habitude, je ne suis pas vraiment polar, mais, je crois que je pourrais faire une exception pour celui-ci! Ton avis me tente vraiment beaucoup!

  9. J’ai été frappée par le climat de suspicion qui s’immisce dans la famille Ellison. C’est peut-être ce qui est le plus angoissant dans ce roman. J’ai bien apprécié cette lecture même si j’ai trouvé le début très lent.

  10. Pingback: Le mystère de Callander Square – Anne Perry | Les Livres de Céline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s