L’énigme des Blancs-Manteaux – Jean-François Parot

4e de couverture : 

En 1761, le jeune Nicolas le Floch quitte sa Bretagne natale pour entrer au service de M. de Sartine, chef des affaires secrètes de Louis XV. Devenu l’un des espions du lieutenant général de police, Nicolas va vite découvrir la cruauté des homme et la brutalité des complots : à Paris, dans le monde du crime, tout tourne autour du jeu, de la débauche et du vol qui communiquent par d’innombrables labyrinthes. Son premier meurtre le plonge au coeur des perversités de la capitale : un commissaire corrompu, une épouse ex-pensionnaire d’une maison de plaisir, un cadavre rue des Blancs-Manteaux, un bourreau médecin légiste à la morgue de la Basse-Geôle… Et si tout cela le conduisait trop près du roi et de Madame de Pompadour ?

l'enigme des blancs manteaux

Mon avis :

C’est l’avis élogieux de Bianca qui m’a donné envie de me lancer dans cette série policière qui se déroule au XVIIIe siècle. Aussi, j’ai été ravie quand j’ai découvert que tous les tomes des enquêtes de Nicolas le Floch étaient disponibles à la médiathèque que je fréquente.

L’énigme des Blancs-Manteaux est un peu lent à démarrer mais je pardonne bien volontiers ses longueurs à un premier tome puisqu’il s’agit pour l’auteur de mettre en place l’époque, les lieux et les personnages que nous retrouverons au fil des tomes. Jean-François Parot a d’ailleurs un talent certain pour nous plonger dans le Paris des années 1760. Il utilise du vocabulaire de l’époque et n’hésite pas nous donner beaucoup de petits détails dont parfois je me serais passé (tout ce qui concerne les rats et la description du supplice de Damiens). On s’imagine sans mal l’ambiance des rues de la ville et de ses faubourgs.

J’ai beaucoup aimé le héros, Nicolas le Floch, jeune breton qui débarque à Paris et se met à travailler dans la police : j’ai apprécié son côté humain, car malgré les privilèges qu’on lui accorde, il ne prend pas la grosse tête, n’hésite pas à se remettre en doute et à apprendre de ses erreurs. Les personnages secondaires m’ont également bien plu, et ne manquent pas de relief, comme le lieutenant général de police, monsieur de Sartine (que j’ai d’ailleurs appelé Sardine tout au long de ma lecture…) Et puis ce roman, c’est aussi l’occasion de croiser des personnages historiques : Louis XV, la marquise de Pompadour, le bourreau Sanson entre autres.

L’enquête est bien ficelée. Nicolas le Floch est chargé de faire la lumière sur la disparition du commissaire Lardin. Très vite les découvertes macabres s’enchaînent et le mystère s’épaissit… Différents suspects sont envisagés. Mais épaulé par l’inspecteur Bourdeau, Nicolas le Floch fera la lumière sur toute l’affaire.

En bref, L’énigme des Blancs-Manteaux est un très bon premier tome qui nous plonge dans le Paris du XVIIIe siècle très facilement. En tout cas, c’est sûr, je lirai la suite des aventures de Nicolas le Floch.

Ma note : ♥♥♥♥

L’énigme des Blancs-Manteaux (2000)
Jean-François PAROT
Editions JC Lattès
420 pages
Publicités

24 réflexions sur “L’énigme des Blancs-Manteaux – Jean-François Parot

  1. Un livre qui a l’air très sympa, l’adaptation me branchait pas mal, ça me donne encore plus envie de me pencher plus sur l’histoire. Content que ça t’ait autant plus 🙂

  2. Contente d’avoir été une bonne tentatrice et que tu ai aimé, ça me fait très plaisir ! La plume et l’érudition de Parot sont un régal, les personnages sont attachants, les intrigues bien ficelées, j’aime vraiment beaucoup cette série.

  3. Une série que j’aime beaucoup. Je n’en avais lu que les trois premiers tomes il y’a longtemps et grâce aux tentatrices Syl (qui organise) et Bianca (qui m’a donné très envie avec son premier billet), je me replonge dedans avec grand plaisir.
    C’est super que ta médiathèque les ait tous (surtout étant donné leur faible rayon de polars)

  4. Pingback: L’énigme des Blancs-Manteaux | Thé, lectures et macarons

  5. Ta critique me donne envie de découvrir ce livre bien que je ne soit pas très axée enquêtes policières. Le cadre historique me donne envie de me plonger dans ce livre et l’ambiance semble être bien retranscrite vu ce que tu en dis

  6. Je suis heureuse que cette lecture t’ait plu. Ça ne me dit pas grand chose au premier abord. Peut-être parce que cette période ne m’est pas très familière. Mais après ta chronique je me dis pourquoi pas.
    Bonne soirée!

  7. Je possède L’Enquête Russe, qui est dans ma PAL depuis le mois de mars. Je l’ai parcouru vite fait, je pense que je vais aimer. Et si tel est le cas, je pense que je continuerais mon incursion dans le monde de Nicolas Le Floc’h, qui m’a l’air très très riche… 🙂

  8. Pingback: Bilan du mois : avril 2013 | Les Livres de Céline

  9. Je te rejoins complètement…c’est un premier tome passionnant qui ne donne qu’une envie : continuer au plus vite cette saga ! 🙂
    Un seul regret : je l’ai trouvé trop court ! C’est tellement bien que j’aurais apprécié encore une bonne centaine de pages ! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s