Le vieux qui lisait des romans d’amour – Luis Sepulveda

4e de couverture : 

Antonio José Bolivar Proano est le seul à pouvoir chasser le félin tueur d’hommes. Il connaît la forêt amazonienne, il respecte les animaux qui la peuple, il a vécu avec les Indiens Shuars et il accepte le duel avec le fauve. Mais Antonio José Bolivar a découvert sur le tard l’antidote au redoutable venin de la vieillesse : il sait lire, et il a une passion pour les romans qui parlent de l’amour, le vrai, celui qui fait souffrir.

le vieux qui lisait des romans d'amour

Mon avis :

Voilà un court roman plutôt dépaysant qui nous entraîne au coeur de la forêt amazonienne. C’est là que vit Antonio José Bolivar Proano, un vieil homme plutôt original qui a vécu avec les Shuars, un peuple d’amérindiens, et qui aime lire des romans d’amour.

Ce livre nous raconte l’histoire de sa vie : son mariage avec une certaine Dolores, leur arrivée à El Idilio, la mort de sa femme, sa vie avec les Shuars et pourquoi il a dû les quitter, sa passion pour les livres qui parlent d’amour et enfin la chasse qu’il est contraint de mener contre un dangereux prédateur à cause de la cupidité sans limite de certains hommes.

J’ai pu m’immerger grâce à ce roman dans la forêt amazonienne. J’ai beaucoup aimé les descriptions du mode de vie du vieux au milieu de cette jungle. Mais surtout, j’ai beaucoup aimé les réflexions que ce livre amène et qui ma foi sont toujours d’actualité. L’homme blanc arrive et croit toujours mieux tout savoir que ceux qui vivent là depuis des siècles. Il croit pouvoir adapter la région à son mode de vie, mais le vieux, grâce à son séjour auprès des Shuars, a compris que c’est à l’homme de s’adapter à la région où il vit. Ce mode de pensée est représentée par le Maire (aussi appelé le Gros ou la Limace) dont le Vieux est bien obligé de s’accommoder. De même, ce roman rappelle la cupidité des hommes qui pour pouvoir revendre quelques peaux, tuent des animaux à tort et à travers.

J’ai beaucoup aimé le personnage du Vieux. Il est simple mais très respectueux et plein de sagesse et n’hésite pas à apprendre des autres.

En bref, Le vieux qui lisait des romans d’amour est une bonne lecture. Par contre, je pense que je m’en souviendrais plus de l’ambiance amazonienne et des réflexions qu’elle m’a apporté que de l’histoire en elle-même.

Ma note : ♥♥♥♥♥

Le vieux qui lisait des romans d’amour
Titre VO : Un viejo que leía novelas de amor (1992)
Luis SEPULVEDA
Editions Métailié
130 pages

 challenge-des-100-livres-chez-biancaaaaaaaaaaaaaa challenge-romans-cultes

Lu dans le cadre des challenges « Les 100 livres à avoir lu » & « Romans cultes »

Publicités

19 réflexions sur “Le vieux qui lisait des romans d’amour – Luis Sepulveda

  1. Le résumé ne me dit rien du tout… Mais je le lirais surement pour le challenge… un jour! 😉 Par contre de cet auteurs j’avais beaucoup aimé Histoire de la mouette et du chat qui lui apprit à voler.
    Bises

  2. Pour le coup ça ne me dit trop rien cette histoire, pas sûr que je le lise de sitôt. J’attaque ce soir Resurrection Row et je me réjouis de retrouver les Pitt

    • C’est quand même un roman sympa à découvrir 🙂
      J’ai commencé aussi Resurrection Row hier et j’adore le début ! Je trouve l’histoire du cadavre déterré plutôt originale (quoiqu’un peu crade)
      Bises

  3. C’est marrant parce que ça fait des années que je l’ai lu et ce que je me souviens le plus clairement c’est la foret amazonienne ^^ Les personnages me sont très flous mais l’ambiance reste!

      • Non, tu te trompes pas, c’est ce que j’ai trouvé marrant ^^ Sauf que tu t’en rends compte 100 fois plus vite que moi j’aurais pas pensé à l’époque !
        Bonne semaine en tout cas, avec pleins de belles lectures =D

  4. Pingback: Bilan de lecture : mai 2013 | Les Livres de Céline

  5. Je l’avais bien aimé ce petit bouquin, mais pas un coup de cœur non plus.
    Je n’avais pas le lien de celui ci pour le challenge romans cultes, je vais le rajouter 🙂
    Métaphore
    Si tu as deux minutes ce soir: une petite idée d’indice pour le challenge « Jacques a dit » à 20h?

    • Je n’avais pas eu le temps de te donner le lien, merci de l’avoir pris en compte 🙂
      Du coup, j’ai loupé ton rdv pour le challenge « jacques a dit » :/

      • C’est pas grave, c’est Minou qui nous a donné l’indice du mois de juin! Lire un livre d’un auteur qui a le prénom et le nom qui comment par la même lettre 🙂 Merci Minou (non en fait j’en ai plein dans ma PAL)
        Si cela te dit 🙂

  6. Pingback: Challenge Romans Cultes – Liste des participants | Métaphore

  7. C’est claire que l’histoire en elle même est simplissime mais je ne pense pas que ce soit le but premier du roman : je pense que cette « intrigue » a juste servi à présenter la vie au sein de la foret amazonienne et a permis de mettre en avant les réflexions. Enfin c’est comme ça que je l’ai perçue : c’est pas les réflexions qui servent l »histoire, c’est l’histoire qui sert les réflexions 😉

  8. Pingback: Livres littérature chilienne | Pearltrees

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s