La religieuse – Denis Diderot

4e de couverture :

Parce qu’elle est une enfant illégitime, Suzanne Simonin est enfermée par ses parents chez les religieuses de Longchamp où on la force à prononcer ses voeux. Pieuse et innocente, elle tombe sous la coupe d’une nonne illuminée déjà perdue de mysticisme avant de devenir la proie d’une mère supérieure qui va faire de sa réclusion un enfer. Harcelée, martyrisée, elle subit les pires sévices. Femme cloîtrée soumise à toutes les perversions de la vie monastique, Suzanne peut-elle échapper à la folie ?

la religieuse

Mon avis :

Depuis que j’ai vu l’adaptation de Guillaume Nicloux en mars, j’avais très envie de lire l’oeuvre de Diderot qui a inspiré le film.

Ce roman est écrit sous la forme d’un témoignage : celui de Suzanne Simonin, une jeune fille dont les parents l’ont forcée à prononcer ses voeux et ainsi à entrer en religion contre sa volonté. Nous la suivons dans trois couvents, où Suzanne subira des traitements très différents, tour à tour comprise, aimée, ignorée, détestée, enviée et punie…

On ne peut qu’être touché par le destin de Suzanne Simonin car sa vie est loin d’être facile et gaie. Née des amours adultères de sa mère avec un homme dont on ignorera l’identité, Suzanne est forcée par sa famille à entrer au couvent et à prendre le voile pour expier le pêché de sa mère et pour éviter qu’elle réclame un héritage auquel elle n’a pas le droit de par sa naissance. Elle est donc complètement soumise à la volonté d’autrui et sa marge de décision est nulle. Bien qu’elle soit profondément pieuse, Suzanne n’a pas la vocation et c’est pour cela qu’elle veut quitter une condition qu’elle n’a pas choisi. Elle désire obtenir sa liberté en entamant un procès pour l’annulation de ses voeux ce qui lui vaudra la haine de sa supérieure qui lui infligera les pires sévices. Après cet épisode, Suzanne change de couvent où elle devient la favorite de sa nouvelle supérieure, une femme libertine aux penchants saphiques.

Le but de Diderot, à travers cette oeuvre, est de dénoncer les travers de la vie monastique : les vocations forcées comme celle de Suzanne, les sévices réservées aux religieuses qui ne se soumettent pas à leur mère supérieure, les histoires de dots des jeunes filles (je ne savais pas d’ailleurs qu’il fallait être doté pour entrer au couvent même si après réflexion ça fait sens)…

Diderot a un style agréable à lire et je m’y suis faite assez rapidement. J’ai seulement regretté quelques longueurs au cours du récit qui ont un peu freiné ma lecture.

En bref, La religieuse est un classique écrit sous forme de témoignage qui est vraiment poignant et qui permet à Diderot de dénoncer les méthodes des couvents et monastères.

Ma note : ♥♥♥♥♥
(c’est plus 3,5 mais je peux pas colorier la moitié d’un coeur)

La religieuse (1796)
Denis DIDEROT
E-book

logo-jacques1

Lu dans le cadre du challenge « Jacques a dit » chez Metaphore et en lecture commune avec Bianca

Publicités

23 réflexions sur “La religieuse – Denis Diderot

  1. Pingback: La religieuse | des livres, des livres !

  2. Contente d’avoir partagé une nouvelle fois une lecture avec toi et qu’en plus tu l’ai aimé. Certes il y a des longueurs mais l’essentiel n’est pas là, tu en parles très bien en tout cas, moi j’ai digressé d’une manière terrible mais je n’ai pas pu m’en empêcher ! Si un jour tu veux lire Les bijoux indiscrets, fais moi signe, je le relirais avec toi avec grand plaisir 🙂

    • ça me fait plaisir que tu dises ça car j’ai trouvé mon avis nul à côté du tien !! 😉
      Je note Les bijoux indiscrets, je te dirai dès que je me décide à le sortir de ma PAL 🙂

  3. J’ai vu le film que j’ai trouvé excellent, d’autant qu’une partie a été tournée dans mon village…. et tu me donnes très envie de lire ce classique de Diderot.

  4. Je tenterai de le lire un jour, Bianca m’a convaincue. J’espère juste ne pas être gênée par des longueurs comme tu l’indiques.
    Bonne soirée 🙂

  5. Toi et Bianca m’avez donné envie de me plonger prochainement dans du Diderot. Je pense que je commencerai par cette œuvre. Mais j’espère ne pas être gênée comme toi par les longueurs.
    Biz

    • C’est vraiment une oeuvre intéressante qui m’a réconcilié avec Diderot que je n’avais pas aimé lire au lycée. J’espère que tu ne seras pas gênée par les longueurs et que tu apprécieras !

  6. Je suis impressionnée par le nombre de LC que vous faites avec Bianca 🙂 Et je suis ravie de participer à celles que vous faites pour la série Charlotte et Thomas Pitt ! Par contre, la religieuse, je passe mon tour…Comme je le disais à Bianca, j’ai beaucoup de mal avec l’écriture de Diderot, mais je ne savais pas qu’il existait une adaptation…Peut être que cela me plairait plus.

    • Si tu veux te lancer dans l’adaptation, je te la conseille : elle est vraiment fidèle à l’oeuvre de diderot. Par contre, je ne pense pas qu’elle soit déjà sortie en dvd…

  7. J’ai hâte de le lire, je l’ai acheté récemment. Et je n’ai pas encore visionné l’adaptation mais ton billet a renforcé mon envie de les découvrir. A bientôt

  8. Pingback: Challenge "Jacques a dit" – Juin – Doubles initiales : Le nom et le prénom de l’auteur commencent par la même lettre | Métaphore

  9. Je ne savais pas qu’un film était sortie il y a peu. J’aime bien ce que tu en dis, ça me donne très envie de découvrir ce classique. La vie religieuse n’est pas un sujet que j’apprécie forcément, mais ici, comme tu le dis, l’auteur dénonce les vices et nombres  »secrets » de cette retraite parfois forcée et c’est là qu’est le plus interessant.

  10. Pingback: Bilan de lecture : juin 2013 | Les Livres de Céline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s