Fiora et la vengeance (La Florentine, Intégrale #1) – Juliette Benzoni

4e de couverture : 

Tome 1, Fiora et le magnifique

Bourgogne, an 1457. De passage à Dijon, Francesco Beltrami, riche marchand florentin, assiste à l’exécution de deux jeunes amants accusés d’inceste. Bouleversé, Beltrami sauve l’enfant de ces amours illégitimes : Fiora. La jeune fille, d’une inoubliable beauté, connaîtra, dans la Florence de Laurent de Médicis, la douceur de la vie de palais, mais aussi les tourments de nouvelles aventures. Mariée pour un seul jour à un mystérieux chasseur de dot, livrée aux grands inquisiteurs, reléguée dans une maison de passe, Fiora pourra-t-elle triompher de tant d’adversité ?

Tome 2, Fiora et le téméraire

Décidée à venger sa mère, Marie de Brévailles, jadis exécutée pour inceste et adultère, Fiora a quitté la Florence des Médicis et fait route vers la Bourgogne du Téméraire. Elle a juré d’abattre les trois responsables du drame : l’époux « bafoué » de Marie, le père de celle-ci, et le duc de Bourgogne, Charles le Téméraire. Une entreprise périlleuse…
Pour assouvir cette vengeance, tous les moyens seront bons. La jeune femme n’hésitera pas à s’engager au service de Louis XI et à jouer les courtisanes ou à poursuivre le Téméraire dans ses pérégrinations et ses combats jusqu’à sa chute devant Nancy.
Rien ni personne ne saurait arrêter Fiora. Mais existe-t-il un être capable de lui rendre la paix et le bonheur ?

fiora et la vengeance

Mon avis : 

J’ai repéré cette saga très récemment chez Les lectures de Bouch et son avis m’a tout de suite donné envie de la lire à mon tour. Heureusement, elle était disponible à la médiathèque : je l’ai emprunté et presque aussitôt commencé ma lecture. A la base, cette saga est composée de quatre tomes, mais la réédition chez Pocket est en deux tomes. Dans cet article, je vais donc vous parler des deux premiers tome de la première édition : Fiora et le Magnifique & Fiora et le Téméraire, réunit dans Fiora et la vengeance chez Pocket.

En 1457, Francesco Beltrami, un riche marchand Florentin de passage à Dijon au supplice de deux jeunes gens, un homme et une femme d’une grande beauté, frère et soeur, accusés d’inceste et d’adultère : Jean et Marie de Brévailles affrontent l’épreuve la tête haute. Bouleversé par la scène, Beltrami décide de recueillir l’enfant des deux amants, Fiora, et l’emmène avec lui pour l’élever à Florence. Pendant dix-sept ans, Fiora aura une existence dorée dans un palais florentin en compagnie de son père et de Léonarde, sa gouvernante. La jeune femme, d’une très grande beauté, côtoie les plus grandes familles de la ville et notamment Laurent de Médicis, dit le Magnifique. Pourtant, pour Fiora, tout va basculer très vite : elle apprendra les circonstances de sa naissance, aura à subir la perte de son père et se découvrira des ennemis acharnés. Dès lors, Fiora n’aura plus qu’une idée en tête : sauver sa vie et venger ceux qui ont fait le malheur de ses parents. Les rebondissements seront alors nombreux et je ne me suis pas ennuyée une minute.

Très franchement, j’ai adoré le début de cette saga. Fiora est un personnage qui m’a énormément plu. J’ai eu très peur en lisant la première scène où elle apparaît que ce soit le contraire car elle se plaignait de n’avoir rien à se mettre (le genre de truc que je déteste…). On voit son évolution au fil de l’intrigue, de jeune fille insouciante, elle devient une femme courageuse, combative, qui ne recule pas devant les obstacles. J’ai aussi beaucoup aimé les personnages qui gravitent autour de notre héroïne. J’ai été touché par Francesco Beltrami qui adopte une enfant sans se poser de question. J’ai aimé Léonarde, qui veille sur Fiora. J’ai été surprise par la disparition de Katoun mais je soupçonne qu’on la retrouve plus tard. J’ai détesté Fray Ignacio, un moine fanatique qui veut livrer Fiora au tribunal de l’Inquisition et Hiéronyma, qui malheureusement arrive toujours à s’en sortir. Et enfin, j’ai été très très déçue par Démétrios Lascaris, un médecin avec qui Fiora passe un pacte.

J’ai apprécié également la juste part entre fiction et Histoire. Juliette Benzoni se sert de son intrigue pour faire revivre l’époque où évolue Fiora, à l’aube de la Renaissance. On découvre Florence, une République où le rôle de la famille Médicis semble de plus en plus important. On cotoie les grands personnages de l’époque : Laurent le Magnifique, le roi de France Louis XI et le duc de Bourgogne Charles le Téméraire. C’est également l’occasion d’en apprendre plus sur les coutumes et les événements de l’époque mais sans que rien ne soit rébarbatif.

En bref, cette première intégrale de La Florentine m’a fait passé un excellent moment de lecture. J’ai apprécié la force de caractère de l’héroïne et le panel de personnages secondaires. Par ailleurs, la répartition fiction/Histoire m’a convaincu et j’ai eu l’impression d’apprendre plein de choses tout en suivant une intrigue riche en rebondissement.

Ma note : ♥♥♥♥

La Florentine, intégrale 1 : Fiora et la vengeance (1988)
Juliette BENZONI
Editions Pocket
824 pages
Publicités

21 réflexions sur “Fiora et la vengeance (La Florentine, Intégrale #1) – Juliette Benzoni

  1. Je note ce titre car c’est une période de l’Histoire que je ne connais pas du tout et cela pourrait être l’occasion de la découvrir.
    Je vais voir si je le trouve dans ma médiathèque.
    Biz

  2. J’aime beaucoup la période de la Renaissance, surtout en Italie, symbolisée par d’immenses artistes. Je tique un peu sur l’auteure que je n’ai jamais lu mais que j’assimilais aux éditions Harlequin, ce qui est peut être un tord, puisque tu adores et que nos goûts se rejoignent souvent. Je le note et je verrai si cette saga est disponible à la mediatheque. Bon week – end ensoleillé Céline. Bises

    • C’est marrant car l’auteure ne m’inspirait pas beaucoup avant de lire un avis élogieux sur cette série. Finalement, j’ai tenté le coup et je ne suis pas déçue. J’ai trouvé l’histoire prenante et les parties historiques plutôt bien documentés sans être ennuyeuse puisqu’elle s’intègrent parfaitement à l’intrigue.
      Si tu le lis, j’espère que tu passeras un agréable moment !
      Bises et bonne fin de week-end !

  3. Cette chronique me réjouis, tu t’en doutes ! Je suis vraiment ravie que tu aies passé un bon moment avec cette première intégrale 😀 Et je vois que nous sommes du même avis concernant cette multitude de personnages 😀 Je suis actuellement plongée dans la seconde intégrale, et je t’avoue que c’est toujours un régal 😉 Bises !

    • J’ai hâte de retrouver Fiora pour la fin de ses aventures ! J’ai été relire ton avis et comme moi, tu as été déçue par l’attitude de Démétrios… J’ai été choqué en lisant le passage où il réapparait mais en même temps, à la toute fin, il est un peu remonté dans mon estime/
      Bises !

  4. J’aimerai beaucoup découvrir cette saga ! Elle semble passionnante 😉 et ta chronique me le confirme, y’a plus qu’à =)

  5. Ah l’avis de Bouchon à éveillée beaucoup de curiosité chez moi aussi =) Cette auteure m’a été recommandée par beaucoup de membres de ma famille, et cette combinaison d’Histoire et de fiction est parait-il très bien réalisé, c’est d’ailleurs la marque de fabrique de Benzoni, je crois. C’est toujours l’occasion d’en apprendre plus, et de passer des bons moments de lecture.

    • J’avais un certain à priori sur cette auteure sans savoir pourquoi… Finalement, je me suis lancée et j’ai passé un excellent moment avec le début de cette saga qui me donne envie de découvrir d’autres romans de l’auteure.

  6. J’ai lu Lady Pirate de cette auteure et j’avais bcp aimé, l’héroine était très piquante. Une partie se passait à Venise et ça faisait vraiment rêver. Et la j’ai très envie de découvrir Florence 🙂

  7. Pingback: Bilan de lecture : juillet 2013 | Les Livres de Céline

  8. Pingback: Fiora et l’amour (La Florentine, Intégrale #2) – Juliette BENZONI | Les Livres de Céline

  9. Je viens de finir cette saga et je l’ai trouvée très sympa, malgré quelques rebondissements invraisemblables et des dialogues un peu ampoulés par moments. Mais, comme toi, j’ai vraiment trouvé le contexte historique dans lequel J. Benzoni situe son intrigue particulièrement intéressant d’une part mais aussi très bien traité et restitué par l’auteure. On sent qu’elle maîtrise son sujet et qu’elle s’est bien renseignée avant de commencer à écrire. Et puis l’histoire de Fiora est aussi très riche, suffisamment en tous cas pour susciter un véritable intérêt chez le lecteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s