Le singe de Hartlepool – Wilfrid Lupano & Jérémie Moreau

4e de couverture : 

1814, au large des côtes du petit village anglais de Hartlepool, un navire de la flotte napoléonnienne fait naufrage lors d’une tempête. Au petit matin, sur la plage, les villageois retrouvent un survivant parmi les débris. C’est un singe qui jouait le rôle de mascotte à bord du vaisseau, et qui porte l’uniforme français. Or les habitants d’Hartlepool DETESTENT les Français, même s’ils n’en ont jamais vu en vrai. D’ailleurs, ils n’ont jamais vu de singe non plus. Mais ce naufragé arrogant et bestial correspond assez bien à l’idée qu’ils se font d’un Français… Il n’en faut pas plus pour qu’une cour martiale s’improvise.

le singe de Hartlepool

Mon avis :

J’avais repéré cette BD sur le blog de MagicEtincelle. Je ne pensais pas participer à l’événement « la BD fait son festival » de PriceMinister, mais quand j’ai vu que ce titre était dans la liste, je me suis lancée. Je remercie donc PriceMinister et les éditions Delcourt pour m’avoir permis de découvrir Le singe de Hartlepool.

Tout d’abord, L’objet livre est très beau, et en plus, il sent bon (tu ne sens pas tes livres toi?) J’ai beaucoup aimé les dessins colorisés à l’aquarelle et les traits des différents personnages.

L’histoire est particulièrement marquante, d’autant plus qu’elle est adapté d’une histoire vraie. Elle révèle toute la stupidité et la cruauté de l’Homme. En effet, lors des guerres napoléoniennes, époque où se déroule cette histoire,  Français et Anglais sont ennemis et se détestent. Lorsqu’un navire français fait naufrage au large du village de Hartlepool, seul un singe survit. Mais très vite, les habitants du village mettent la main dessus et sont bien décidés à lui faire payer le fait d’être français car ils ne reconnaissent pas l’animal et pensent que c’est un homme. On assiste alors à un simulacre de procès bourré de clichés pour déterminer du sort de ce « Français »…

Cette BD, adapté d’une histoire vraie fait incontestablement réfléchir le lecteur sur la nature de l’Homme.  A lire.

Ma note : ♥♥♥♥

Le singe de Hartlepool (2012)
Wilfrid LUPANO & Jérémie MOREAU
Editions Delcourt
94 pages
Publicités