Fiora et l’amour (La Florentine, Intégrale #2) – Juliette Benzoni

4e de couverture :

Tome 3, Fiora et le Pape :

Lovée dans l’exquis manoir tourangeau dont Louis XI lui a fait don, Fiora attend la naissance de son enfant lorsqu’elle apprend une terrible nouvelle : son époux le « Bourguignon rebelle » a été condamné à mort pour avoir refusé de se rallier à la France. Effondrée, Fiora doit pourtant affronter de nouveaux coups du sort. Peu après la naissance de son fils, elle est enlevée et emmenée à Rome où elle est victime d une odieuse machination ourdie par Sa Sainteté Sixte IV. Elle parviendra pourtant à quitter la ville sainte pour la Florence des Médicis…

Tome 4, Fiora et le roi de France :

Un fabuleux concours de circonstances a jeté Fiora dans les bras de Lorenzo de Médicis. Mais un messager du roi de France apporte à Fiora une nouvelle surprenante : son époux Philippe de Selongey n’a pas été exécuté. Bouleversée, Fiora regagne la France et se met à la recherche de l’homme qu’elle a toujours aimé. Commence alors une longue quête qui l’ entraînera en Avignon, à Bruges, à Nancy… Sa route sera semée d embûches. Fiora réussira-t-elle une fois encore à triompher de l’adversité et à déjouer les manigances du destin ?

fiora et l'amour

Mon avis :

Après avoir passé un très bon moment de lecture avec Fiora et la vengeance, la première intégrale  de ses aventures, j’avais hâte de retrouver Fiora Beltrami dans les deux dernières tomes de sa saga – Fiora et le Pape & Fiora et le Roi de France – réunit dans Fiora et l’amour dans l’édition de Pocket.

Fiora, qui vit désormais dans un château au bord de la Loire qui lui a été offert par Louis XI, attend un enfant de son mari, Philippe de Selongey. Elle ne cesse de ressasser la conversation qui les a séparé. A la veille de son accouchement, elle apprend une terrible nouvelle : son mari a été condamné à mort et exécuté à Dijon pour rébellion contre le roi de France. Mias Fiora n’a pas le temps de faire son deuil car quelques temps après ses couches, elle est kidnappée et mener à Rome chez le pape. Elle n’aura de cesse d’essayer de s’échapper pour rejoindre Florence et les Médicis. Là-bas, elle apprend que son mari n’a pas été tué et s’est enfuit. Elle revient en France pour le chercher et se retrouvera une fois encore au coeur de complots.

J’ai malheureusement, un peu moins apprécié ma lecture de cette deuxième intégrale. J’ai trouvé l’intrigue un peu lente à démarrer. Jusqu’à l’enlèvement de Fiora, il ne se passe pas grand chose sinon l’évocation des regrets de cette dernière quant à sa séparation d’avec Philippe. Une fois Fiora à Rome, l’histoire est beaucoup plus rythmée bien qu’assez répétitive puisque notre héroïne ne fait que s’enfuir d’une prison pour en tomber dans une autre. Il y a toutefois pas mal de suspens et on assiste à une course contre le temps pour sauver Giuliano et Lorenzo de Médicis de l’ambition du pape. La seconde partie de l’intégrale m’a beaucoup plus plu : les événements et les rebondissements sont nombreux mais j’ai trouvé la fin un peu trop mièvre à mon goût.

Comme dans la première intégrale, j’ai adoré côtoyer des personnages historiques réels. On retrouve donc le roi Louis XI, les frères Médicis et on découvre de nouvelle personnalités : le pape Sixte IV, Catarina Sforza, Rodrigo Borgia (futur pape Alexandre VI), Jeanne de France, Marie de Bourgogne plus brièvement. On découvre plusieurs événements de l’Histoire de l’époque, la lutte entre les familles Colonna et Orsini à Rome, l’animosité entre le pape et les Médicis qui aboutira à un drame puis à une guerre entre les deux camps, le rattachement du duché de Bourgogne à la couronne de France suite à la mort de Charles le Téméraire. Toute la partie historique est très bien documentée et s’insère parfaitement dans le récit. Du coup, on apprend pleins de choses au cours de la lecture.

J’ai aimé également retrouvé tous la galerie des personnages qui m’avait beaucoup plu dans la première intégrale. Fiora est une héroïne : courageuse, forte, intelligente. Léonarde, sa gouvernante veille toujours sur elle, à la fois confidente et mère. Je me suis aussi réconciliée avec Démétrios qui m’avait pourtant déçue dans le tome précédent. On retrouve également Douglas Mortimer et le jeune Florent, toujours prêts à veiller sur Fiora. Comme je l’espérais, cet opus voit également le retour de Khatoun, personnage qui m’a beaucoup déçu (il en fallait bien un!). Et enfin, Hiéronyma, la cousine de Fiora qui a juré sa perte et qui se montre plus machiavélique que jamais.

Cette intégrale s’intitule Fiora et l’amour et à mon grand regret, je n’ai pas été touché par les histoires de coeur de l’héroïne. Sans trop vous en révéler, sa relation avec son mari, Philippe de Selongey, ne m’a pas touché du tout. Et le pauvre homme m’a plusieurs fois fait l’impression d’être le dindon de la farce car Fiora aura des relations adultères (une première fois dans le 1er opus, et une seconde dans ce tome-ci). J’ai donc eu un peu de mal à accepter le « tout est bien qui finit bien » comme allant de soi.

En bref, Fiora et l’amour m’a un peu moins plu que la première intégrale malgré un aspect historique toujours aussi bien documenté et exploité et malgré toute une galerie de personnages attachants. Cette saga, malgré une note moins bonne pour cette deuxième intégrale reste une très bonne découverte et je pense qu’elle ravira tous les amateurs de roman historique.

Ma note : ♥♥♥♥♥

La Florentine, Intégrale 2 : Fiora et l’amour (1990)
Juliette BENZONI
Editions Pocket
824 pages

Fiora et la vengeance (La Florentine, Intégrale #1) – Juliette Benzoni

4e de couverture : 

Tome 1, Fiora et le magnifique

Bourgogne, an 1457. De passage à Dijon, Francesco Beltrami, riche marchand florentin, assiste à l’exécution de deux jeunes amants accusés d’inceste. Bouleversé, Beltrami sauve l’enfant de ces amours illégitimes : Fiora. La jeune fille, d’une inoubliable beauté, connaîtra, dans la Florence de Laurent de Médicis, la douceur de la vie de palais, mais aussi les tourments de nouvelles aventures. Mariée pour un seul jour à un mystérieux chasseur de dot, livrée aux grands inquisiteurs, reléguée dans une maison de passe, Fiora pourra-t-elle triompher de tant d’adversité ?

Tome 2, Fiora et le téméraire

Décidée à venger sa mère, Marie de Brévailles, jadis exécutée pour inceste et adultère, Fiora a quitté la Florence des Médicis et fait route vers la Bourgogne du Téméraire. Elle a juré d’abattre les trois responsables du drame : l’époux « bafoué » de Marie, le père de celle-ci, et le duc de Bourgogne, Charles le Téméraire. Une entreprise périlleuse…
Pour assouvir cette vengeance, tous les moyens seront bons. La jeune femme n’hésitera pas à s’engager au service de Louis XI et à jouer les courtisanes ou à poursuivre le Téméraire dans ses pérégrinations et ses combats jusqu’à sa chute devant Nancy.
Rien ni personne ne saurait arrêter Fiora. Mais existe-t-il un être capable de lui rendre la paix et le bonheur ?

fiora et la vengeance

Mon avis : 

J’ai repéré cette saga très récemment chez Les lectures de Bouch et son avis m’a tout de suite donné envie de la lire à mon tour. Heureusement, elle était disponible à la médiathèque : je l’ai emprunté et presque aussitôt commencé ma lecture. A la base, cette saga est composée de quatre tomes, mais la réédition chez Pocket est en deux tomes. Dans cet article, je vais donc vous parler des deux premiers tome de la première édition : Fiora et le Magnifique & Fiora et le Téméraire, réunit dans Fiora et la vengeance chez Pocket.

En 1457, Francesco Beltrami, un riche marchand Florentin de passage à Dijon au supplice de deux jeunes gens, un homme et une femme d’une grande beauté, frère et soeur, accusés d’inceste et d’adultère : Jean et Marie de Brévailles affrontent l’épreuve la tête haute. Bouleversé par la scène, Beltrami décide de recueillir l’enfant des deux amants, Fiora, et l’emmène avec lui pour l’élever à Florence. Pendant dix-sept ans, Fiora aura une existence dorée dans un palais florentin en compagnie de son père et de Léonarde, sa gouvernante. La jeune femme, d’une très grande beauté, côtoie les plus grandes familles de la ville et notamment Laurent de Médicis, dit le Magnifique. Pourtant, pour Fiora, tout va basculer très vite : elle apprendra les circonstances de sa naissance, aura à subir la perte de son père et se découvrira des ennemis acharnés. Dès lors, Fiora n’aura plus qu’une idée en tête : sauver sa vie et venger ceux qui ont fait le malheur de ses parents. Les rebondissements seront alors nombreux et je ne me suis pas ennuyée une minute.

Très franchement, j’ai adoré le début de cette saga. Fiora est un personnage qui m’a énormément plu. J’ai eu très peur en lisant la première scène où elle apparaît que ce soit le contraire car elle se plaignait de n’avoir rien à se mettre (le genre de truc que je déteste…). On voit son évolution au fil de l’intrigue, de jeune fille insouciante, elle devient une femme courageuse, combative, qui ne recule pas devant les obstacles. J’ai aussi beaucoup aimé les personnages qui gravitent autour de notre héroïne. J’ai été touché par Francesco Beltrami qui adopte une enfant sans se poser de question. J’ai aimé Léonarde, qui veille sur Fiora. J’ai été surprise par la disparition de Katoun mais je soupçonne qu’on la retrouve plus tard. J’ai détesté Fray Ignacio, un moine fanatique qui veut livrer Fiora au tribunal de l’Inquisition et Hiéronyma, qui malheureusement arrive toujours à s’en sortir. Et enfin, j’ai été très très déçue par Démétrios Lascaris, un médecin avec qui Fiora passe un pacte.

J’ai apprécié également la juste part entre fiction et Histoire. Juliette Benzoni se sert de son intrigue pour faire revivre l’époque où évolue Fiora, à l’aube de la Renaissance. On découvre Florence, une République où le rôle de la famille Médicis semble de plus en plus important. On cotoie les grands personnages de l’époque : Laurent le Magnifique, le roi de France Louis XI et le duc de Bourgogne Charles le Téméraire. C’est également l’occasion d’en apprendre plus sur les coutumes et les événements de l’époque mais sans que rien ne soit rébarbatif.

En bref, cette première intégrale de La Florentine m’a fait passé un excellent moment de lecture. J’ai apprécié la force de caractère de l’héroïne et le panel de personnages secondaires. Par ailleurs, la répartition fiction/Histoire m’a convaincu et j’ai eu l’impression d’apprendre plein de choses tout en suivant une intrigue riche en rebondissement.

Ma note : ♥♥♥♥

La Florentine, intégrale 1 : Fiora et la vengeance (1988)
Juliette BENZONI
Editions Pocket
824 pages